Sommeil et sport sont liés

Durant notre sommeil nous passons par plusieurs phases, la phase 1 l’endormissement, la phase 2 le sommeil léger et la phase 3 et 4 le sommeil profond. Ces dernières phases représentent le sommeil le plus profond et constituent environ 10% à 20% du temps où nous dormons. Durant ce stade, les muscles gardent leurs tonus et peuvent bouger.

Ensuite, on trouve la phase paradoxale, le cerveau est plus actif et les muscles sont relâchés. Le sommeil paradoxal constitue 20% à 25% du temps de sommeil pour les adultes et peut atteindre 50% durant l’enfance et l’adolescence. Toutes ces phases forment un cycle qui se répète durant toute la nuit. Le corps baisse ainsi sa température, ce qui donne cette sensation de sommeil mais il peut être déréglé par plusieurs causes (travail, sortis …) et cela engendre une moins bonne qualité de sommeil.

sommeil

La pratique d’un sport régulier permet d’entrer dans une phase de sommeil favorable aux sportifs car la relaxation des muscles se fait de façon idéale et agit sur le temps passé en sommeil profond. Un sommeil de qualité permet donc une meilleure régénération des muscles et diminue également le risque de blessure, bien que faire du sport ne veut pas dire plus de sommeil. Pour prévoir un bon sommeil il est conseillé un écart de 2 à 3 heures entre une séance de sport intense et l’heure du couché. Une sieste peut être réparatrice à partir de 20 minutes bien que l’idéal reste 80 à 100 minutes, ce qui représente un cycle entier de sommeil. De plus, une alimentation seine et variée permet une meilleure digestion et vous apporte un sommeil de qualité, le temps de sommeil peut varier en fonction de l’âge et des personnes, la moyenne est de 8h de sommeil continu.

Fermer le menu